30/01/19
Décryptage

ATTESTATIONS FISCALES ET SOCIALES : LA FIN DE LA PAPERASSE ?

EN COMMANDE PUBLIQUE COMME EN MATIERE DE DEMANDE DE SUBVENTION, PLUS BESOIN DE COMMUNIQUER LA COPIE DE SES ATTESTATIONS FISCALES ET SOCIALES

Un décret du 18 janvier 2019 marquerait-il une étape décisive dans la simplification des procédures notamment de marchés publics ?

L'article L. 113-13 du code des relations entre le public et l'administrationmarque t-il vraiment la fin de la lourdeur administrative pour les opérateurs économique et les associations ? Depuis le 7 octobre 2016, c’est en effet en principe, pour la commande publique, aux acheteurs publics qu’il revient de rechercher les informations ou données nécessaires au traitement des offres déposée par les candidats à l’attribution d’un marché public.

Cet article prévoit que :

« Lorsque les informations ou données nécessaires pour traiter la demande présentée par une personne ou la déclaration transmise par celle-ci peuvent être obtenues directement auprès d'une autre administration, dans les conditions prévues aux articles L. 114-8 et L. 114-9, la personne ou son représentant atteste sur l'honneur de l'exactitude des informations déclarées. Cette attestation se substitue à la production de pièces justificatives. » 

Issu de la loi n°2016-1321 du 7 octobre 2016, cet article attendait – et nous aussi –, la publication du décret qui fixant « la liste des pièces que les personnes n'ont plus à produire. »

C’est désormais chose faite depuis le 20 janvier dernier : le décret n° 2019-33 du 18 janvier 2019 (publié au JORF du 20 janvier 2019) fixe clairement la liste des pièces justificatives que les entreprises et les organismes à but non lucratif ne sont plus tenus de produire à l'appui des procédures de commande publique notamment (marchés publics et concessions), pour ce qui concerne la constitution du dossier de candidature, mais également pour les dossiers relatifs aux demandes de subventions.

 

Etape importante dans le processus de simplification administrative

Cette évolution constitue évidemment un allègement plus que bienvenu de l’élaboration du dossier de candidature des opérateurs économiques et des associations, notamment au regard de la fameuse attestation de régularité fiscale n° 3666-SD qui, suite à la réforme des marchés publics de 2015 ne se fait plus au 31 décembre de l’année précédant la date d’envoi de l’avis de marché.

En pratique et depuis l’année dernière, la situation de régularité pour une partie des opérateurs économiques est appréciée au dernier jour du mois précédant la demande de délivrance de l'attestation. En conséquence, les entreprises sont amenées à effectuer des demandes d'attestations depuis leur compte fiscal ou auprès de leur service gestionnaire tous les mois afin d’être à jour. 

Pourtant, un processus de simplification de la procédure avait été engagé en 2016 avec notamment deux dispositions particulières.

  • D’une part, les dispositions de l’article 68 du décret n°2016-360 du 25 mars 2016 relatif aux marchés publics aux termes duquel l’acheteur peut décider d’examiner les offres avant les candidatures. Ce système a fait largement gagner en efficacité les acheteurs publics qui évitent alors d’« éplucher » les dossiers de candidature de tous les candidats,et ne vérifier l’aptitude que des seuls candidats ayant présenté les meilleures offres a posteriori
  • D’autre part, les dispositions prévues aux articles 51 et 53 du mêmedécret prévoit la mise en place du dispositif « Dites-le nous une fois ».

Ce dispositif permet aux candidats de ne plus fournir les documents que l’acheteur peut obtenir lorsqu’un système électronique de mise à disposition des informations administré par un organisme officiel existe.

C’est dans ce cadre a d’abord été pris l’arrêté du 29 mars 2017 (publié au JORF du 31 mars 2017) modifiant l’arrêté du 25 mai 2016 fixant la liste des impôts, taxes, contributions ou cotisations sociales donnant lieu à la délivrance de certificats pour l’attribution de marchés publics et de contrats de concession.

 Or, cette mesure de simplification était loin d’être optimale puisqu’elle restait subordonnée à une condition : le profil d’acheteur[1]sur lequel la candidature permettant la mise à disposition d’informations doit être administré par un organisme officiel. Les profils d’acheteurs disposant le cas échéant d’un raccordement à l’API ENTREPRISE2[2]permettent ainsi de mettre en œuvre le principe du « Dites-le nous une fois ».

Ce système de production d’attestations diverses et variées qui restait jusqu’à maintenant particulièrement lourd malgré les tentatives de simplification, semble enfin arriver à son terme avec l’avènement de toutes les conditions d’application de l'article L. 113-13 du code des relations entre le public et l'administration.

 

Listes des pièces dispensées de communication

Cet article désormais impose  notamment aux acheteurs publics de prendre en charge, par eux-mêmes, la recherche des informations, données et pièces diverses relatives aux candidats et nécessaire à la prise en compte de leur candidature.

Ce décret du 18 janvier 2019 vient enfin parachever ce dispositif en fixant la liste des pièces justificatives que les entreprises et les organismes à but non lucratif ne sont plus tenus de produire à l'appui des procédures relatives aux marchés publics, pour ce qui concerne la constitution du dossier de candidature et aux aides publiques, soit : 

  • L'attestation de régularité fiscale
  • Les déclarations de résultats soumis aux bénéfices industriels et commerciaux 
  • Les déclarations de bénéfices non commerciaux
  • Les déclarations de résultats soumis aux bénéfices agricoles 
  • Les déclarations de résultats soumis à l'impôt sur les sociétés
  • Les déclarations pour les sociétés mères et les filiales de groupe
  • L'extrait d'immatriculation au registre du commerce et des sociétés et les statuts 
  • Les attestations de régularité sociale et de vigilance
  • La carte professionnelle d'entrepreneur de travaux publics
  • Le certificat attestant la régularité de la situation de l'employeur au regard de l'obligation d'emploi des travailleurs handicapés

 

Acheteurs publics : ne tardez pas à vous inscrire sur l'API nationale

Ce décret tend à enfin permettre à la plupart des acheteurs de disposer directement des attestations fiscales et sociales grâce à l’accès à la base documentaire d’une API nationale (acronyme de Application Programming Interface) sur api.gouv.fr(https://api.gouv.fr/api/api-entreprise.html).

L’API Entreprise est une plateforme d’échange opérée par la DINSIC (Direction Interministérielle du Numérique et du Système d’Information et de Communication) qui met à disposition des opérateurs publics et des administrations, des données et des documents administratifs de référence, relatifs aux entreprises et association, qui sont délivrés par les administrations et les organismes publics, afin de simplifier les démarches administratives et la gestion des dossiers.

L’accès à l’API Entreprise est modéré et régulé par la DINSIC, qui attribue à chaque client des autorisations de récupération d’informations selon la nature des démarches à traiter (Marchés publics simplifiés, aides publiques simplifiés…)

Les organismes partenaires de l’API Entreprise sont les suivants, permettant ainsi de balayer efficacement le large spectre des attestations fiscales et sociales nécessaires : DGFiP, ACOSS, CNETP, INSEE, INFOGREFFE, FNTP, MSA, OPQIBI, PRO BTP, QUALIBAT, Ministère intérieur, INPI, AGEFIPH, Banque de France.

Outre l’allègement et la simplification des procédures ainsi opéré pour les entreprises, les acheteurs publics y trouveront leur compte également : pouvoir disposer directement, et sans risque d’erreur, des attestations les plus récentes et donc plus fiables que certaines communications.

 

[1] L’article 31 du décret n°2016-360 définit le profil d’acheteur : « la plateforme de dématérialisation permettant notamment aux acheteurs de mettre les documents de la consultation à disposition des opérateurs économiques par voie électronique et de réceptionner par voie électronique les documents transmis par les candidats et les soumissionnaires. »

[2] API ENTREPRISE est un service développé par l’État permettant de raccorder les administrations détentrices de données aux services en ligne de l’administration. Pour plus d’informations sur l’API Entreprise : https://api.gouv.fr/api/api-entreprise.html

 

Nicolas CHARREL, avocat au barreau de Paris, avocat européen à la Cour du Luxembourg - Médiateur conciliateur

Camille RENARD, avocate au barreau de Marseille

Cabinet CHARREL & Associés, Paris, Marseille, Montpellier.

 

Pour toute question complémentaire ou précisions sur la mise en oeuvre de cette simplification, vous pouvez contacter les spécialistes du Cabinet CHARREL & Associés à l'adresse suivante : contact@charrel-avocats.com

Article suivant
01/01/70
Brève
Des précisions quant aux modalités de contestation d’un acte règlementaire devant le juge administratif
Article suivant
08/01/18
VOEUX 2018
Article suivant
09/02/18
Brève
Ecolabels européens : mémo pratique co-rédigé par Me CHARREL pour sécuriser vos achats responsables
Article suivant
04/03/18
Décryptage
L'avenir est dans la clause de réexamen : interview de Me CHARREL et Me GASPAR
Article suivant
22/03/18
Brève
Régularisation des offres irrégulières : possibilité ou obligation ?
Article suivant
04/05/18
Brève
Doit-on donner les codes protégeant des données en enquête pénale ?
Article suivant
15/05/18
Brève
RGPD : adoption de la loi sur la protection des données personnelles
Article suivant
30/05/18
Brève
Marché public ou concession de services : une question de risque réel d'exploitation
Article suivant
01/06/18
Brève
RGPD ET COMMANDE PUBLIQUE : IMPACT IMPORTANT
Article suivant
09/06/18
Brève
Commande publique et RSE : désenchantement ou encouragement autour du critère social
Article suivant
05/07/18
Mise à jour de notre politique de confidentialité en application du RGPD
Article suivant
09/07/18
Cotraitant défaillant lors de la passation : pensez à demander le remplacement !
Article suivant
22/08/18
Publication
L’impact du RGPD sur la commande publique : interview de Me CHARREL
Article suivant
01/09/18
Publication
L’impact du RGPD sur la commande publique : suite de l'interview de Me CHARREL
Article suivant
26/09/18
Décryptage
Fonds de commerce sur le domaine public : la clientèle propre de l'occupant existe t-elle ?
Article suivant
30/10/18
Salon des Maires : Intervention de Me CHARREL sur l'actualité des marchés publics
Article suivant
23/11/18
Commande publique : sortie imminente du futur code
Article suivant
23/11/18
Victoire d'un avocat du Cabinet CHARREL au concours national d'éloquence des avocats.
Article suivant
26/11/18
Décryptage
COMPETENCE DES ACTIONNAIRES DES SPL et SEML : double meurtre au Palais-Royal 
Article suivant
01/12/18
Edgar MORIN accueilli par Nicolas CHARREL au gala de la CROIX ROUGE
Article suivant
02/12/18
Décryptage
LOI ELAN : Séminaires de décryptage des principales mesures
Article suivant
05/12/18
Code de la commande publique : avis de naissance
Article suivant
08/12/18
Décryptage
URBANISME : COMMENT IMPOSER DE FAIRE CONSTATER LES INFRACTIONS ?
Article suivant
11/12/18
CODE DE LA COMMANDE PUBLIQUE : VERSION CONSOLIDEE DISPONIBLE SUR LEGIFRANCE
Article suivant
13/12/18
Loi ELAN : fiche pratique des changements apportés dans le contentieux de l'urbanisme
Article suivant
03/01/19
VOEUX 2019
Article suivant
08/01/19
Présentation du Nouveau Code de la commande publique en webinar avec Moniteur Juris
Article suivant
11/01/19
Loi ELAN : une circulaire précise les choses
Article suivant
12/01/19
Code de la Commande publique : une 1ère table de correspondance publiée par la DAJ
Article suivant
16/01/19
Décryptage
Webinare code de la commande publique bientôt disponible sur youtube
Article suivant
16/01/19
Décryptage
Commande publique et dématérialisation : parution de la 3ème version des guides "très pratiques"
Article suivant
18/01/19
Brève
Marchés publics : Actualisation de trois fiches par la DAJ
Article suivant
30/01/19
Décryptage
ATTESTATIONS FISCALES ET SOCIALES : LA FIN DE LA PAPERASSE ?
Article suivant
02/02/19
Brève
Code de la commande publique : présentation du webinar disponible sur Youtube
Article suivant
18/02/19
Formations nouveau code de la commande publique
Article suivant
21/02/19
Publication
Mise en ligne des documents de consultation : le code de la commande publique pourrait trancher le débat
Article suivant
07/03/19
Brève
Remise en cause des aides européennes en l'absense de mise en concurrence des opérations subventionnées
Article suivant
15/03/19
Publication
La négociation en dialogue compétitif : enjeux et modalités
Article suivant
23/03/19
Brève
Mini-lots de - de 25 000 € : gré à gré ou procédure adaptée ?
Article suivant
30/03/19
Brève
Concours de maîtrise d'oeuvre des organismes d'HLM : ordonnance anti-bug du CCP
Article suivant
31/03/19
Brève
Code de la Commande Publique : Décret anti Bug et toutes les annexes au JO du 31 mars...
Article suivant
01/04/19
Décryptage
Décryptage des bugs corrigés du code de la commande publique
Article suivant
15/04/19
Décryptage
Permis de déroger pour expérimenter : novation pour l'innovation dans la construction
Article suivant
17/04/19
Reconstruction de Notre Dame avec le permis de déroger : prendre le temps de l’urgence disruptive
Article suivant
25/04/19
Brève
#LoiELAN - Contentieux du Permis modificatif : attention aux pièges de procédure
Article suivant
25/04/19
Quel est le rôle du maître d'ouvrage public dans les chantiers ?
Article suivant
23/05/19
Brève
Opérations d'aménagement et ZAC : le « potentiel de développement en énergies renouvelables » doit être pris en compte
Article suivant
28/05/19
Brève
Loi ELAN : la création d'une ZAC dans une OAP autorisée par Décret
Article suivant
03/06/19
Brève
Formation pratique des concessions dans le code de la commande publique
Article suivant
17/06/19
Brève
Réforme de l'Etat : une circulaire pour améliorer les rouages
Article suivant
24/06/19
Brève
Recours abusifs contre un permis de construire : quand le juge ne se donne pas assez d'ELAN
Article suivant
25/06/19
Brève
Hausse à 35.000 € du seuil des marchés publics prévue par le projet de loi "Proximité et engagement"
Article suivant
26/06/19
Brève
Tentative d'influence et impartialité : une mise en examen peut justifier une exclusion
Article suivant
01/07/19
Décryptage
Comment imposer de faire constater les infractions ?
Article suivant
08/07/19
Décryptage
Rigueur du règlement de consultation en procédure de concession
Article suivant
22/07/19
Facturation électronique et nouveaux bugs dans la commande publique : parution des nouvelles dispositions
Article suivant
01/08/19
Fin de OS à 0 dans les marchés publics : plutôt dure réalité pour tous que mythe
Article suivant
12/09/19
Brève
Rentrée des marchés publics au club Marchés de Nice
Article suivant
03/10/19
Publication
Commande publique : " Je rêve d’une directive 2024 qui transforme la règle dure en règle souple"
Article suivant
12/12/19
Brève
Intervention de Me Thomas GASPAR aux 17èmes rencontres de droit et procédure administrative à Marseille
Article suivant
18/12/19
Brève
Autorisations environnementales : nouvelles simplifications
Article suivant
06/01/20
Brève
Excellente nouvelle année 2020
Article suivant
08/01/20
Brève
Les soldes, c'est parti ... sauf pour les acheteurs publics !
Article suivant
22/01/20
Publication
Secret des affaires : nouveau référé dans le CJA
Article suivant
31/01/20
Brève
Médiation administrative : compte rendu des assises annuelles 2019
Article suivant
04/02/20
Publication
Contrat public : validité des clauses de réexamen
Article suivant
18/02/20
Décryptage
Les nouveaux outils de la commande publique circulaire
Article suivant
19/02/20
Brève
Constitutionnalité du délit de "Favoritisme"
Les auteurs de l’article
Nicolas Charrel - Avocat associé - Médiateur
Nicolas Charrel
Avocat associé et Médiateur

Partager cette actualité sur les réseaux sociaux

Revenir
Nicolas Charrel
  • Avocat associé
  • Avocat au barreau de Paris
  • Avocat européen à la Cour du Luxembourg
  • Médiateur auprès des juridictions administratives
  • Formateur expert du Groupe Moniteur
Formations:
  • Prestation de serment (1995)
  • Certificat d'aptitude à la Profession d'Avocat (1995)
  • DEA Droit public de l’entreprise
Biographie

En sa qualité d’associé et référent sur les dossiers de la plupart des clients, Nicolas Charrel intervient de manière transversale dans l’ensemble des dossiers cités dans les références du cabinet dans la plupart des domaines du droit public des affaires et des institutions publiques, que ce soit en droit administratif général, en droit des contrats publics (marchés publics – délégations de service public – PPP – BEA – COT…), en droit de l’aménagement (urbanisme, construction, environnement) en droit pénal des personnes publiques.

Nicolas Charrel a pu acquérir une forte expérience de terrain, à l’écoute des services, des opérationnels et des élus, grâce à son expérience au sein des services juridiques.

Dans le domaine de l’assistance à maîtrise d’ouvrage, il  a acquis une expérience avérée en ce qui concerne le droit applicable aux acteurs publics (définition et évolution des compétences, identification des schémas généraux et planning de procédures, suivi des procédures administratives de la détermination des prestataires d’études jusqu’au traitement des réclamations des entreprises de travaux et gestion des contentieux en responsabilité, procédures d’urbanisme, financement…).

Il a également une forte expérience transversale dans le domaine de la construction publique d’équipements d’infrastructure et de superstructure comme en matière d’aménagement, garantissant les maîtres d’ouvrage d’une réelle capacité d’anticipation des difficultés qui se rencontrent à toutes les étapes de l’opération.

Son expérience de bientôt 30 ans dans l’assistance juridique et le contentieux lui permet d’assurer une véritable ingénierie juridique dans la conduite des projets publics, une capacité d’appréhender la dimension risk management pour les décisions à prendre, de définir la stratégie en cas de contentieux et d’assurer la défense et la représentation devant toutes les juridictions pouvant être saisies.

Ses dernières références significatives
  • Assistance mise en place expérimentale et innovante de Lodge Boats
  • Acquisition du Stade de football des Costières par le Nîmes Olympique
  • Contrat de réhabilitation des bains de Strasbourg
  • Assistance juridique pour la réalisation du Stade Jean Bouin à Paris
Ses derniers articles
Dernière actu
19/02/20
Brève
Le délit de favoritisme conserve ses faveurs pour la Cour de la Cassation
18/02/20
Décryptage
Commande publique circulaire : quels sont les apports de la loi du 10 février 2020 ?
31/01/20
Brève
Médiation administrative : les pationnantes interventions à voir ou revoir
Revenir
Camille Renard
  • Avocat collaborateur
  • Avocat au barreau de Marseille
  • Formatrice à l’institut d’ergothérapie de Montpellier
Formations:
  • Prestation de serment (2019)
  • Certificat d'Aptitude à la Profession d'Avocat (2018)
  • Master professionnel II Droit des contentieux publics
Biographie

En sa qualité d'avocat collaborateur, Camille RENARD intervient dans des domaines variés mais plus particulièrement sur la double compétence des contrats publics et du droit administratif général.

Ses dernières références significatives
  • Assistance et suivi de la passation d’un marché de transport public
  • Analyse juridique relative aux modalités de résiliation d’un BEA
  • Analyse juridique relative à la mise en oeuvre de l'allotissement d'un marché de collecte de déchets
  • Analyse juridique relative à la possibilité et la mise en oeuvre de l'abandon d’un projet et ses conséquences sur les marchés en cours
Ses derniers articles
18/12/19
Brève
17/06/19
Brève
Avant la future loi "Proximité et Engagement", une circulaire du 12 juin 2019 relative à la mise en œuvre de la réforme de l'organisation territoriale de l'État (NOR: PRMX1917197C)
28/05/19
Brève
Le 22 mai 2019 est paru sous le n° 2019-481, un décret modifiant diverses dispositions du code de l'urbanisme.

Partager cette actualité sur les réseaux sociaux