03/10/19
Publication

Commande publique : " Je rêve d’une directive 2024 qui transforme la règle dure en règle souple"

Commande publique : " Je rêve d’une directive 2024 qui transforme la règle dure en règle souple"

 

logo

Interview de Me Nicolas CHARREL

par Aude CAMUS et Mathieu LAUGIER

Simplification permanente, dématérialisation, modification des seuils, réforme des CCAG … Décidément, "codification" n'est pas synonyme de "cristallisation". Nicolas Charrel, auteur du tout premier code annoté et commenté, nous livre sa vision de l'évolution du droit de la commande publique et met en évidence ses enjeux... à plus long terme.

Nicolas Charrel vient de publier un code de la commande publique, annoté et commenté, aux Editions du Moniteur (à commander ICI). L'occasion est trop belle de demander à l'avocat de porter un regard critique sur la codification du droit de la commande publique...

La promesse de simplification à l’appui de la codification a été tenue ?
Me Nicolas Charrel - Avec des numéros d’articles à cinq chiffres à mémoriser, « simplification » ne me semble pas être, de prime abord, le terme adéquat.  Il faut considérer que le texte est « clarifié » par le regroupement de l’ensemble des règles applicables à la commande publique dans un même corpus. Oui, dans ce sens-là, cela simplifie l’approche et la compréhension globale de la matière. 

La codification a permis le regroupement de textes « accessoires » à la commande publique. D’autres auraient-ils mérité d'intégrer le code ?
Me Nicolas Charrel - Le regroupement opéré est satisfaisant. Cependant, le travail pourrait encore être à parfaire. Il serait nécessaire à terme, notamment de regrouper dans un même code l’ensemble de la réglementation concernant les concessions. Pour citer trois exemples significatifs : les délégations de services publiques sont des concessions, mais leur régime est encore, pour l’essentiel, dans le code général des collectivités territoriales, ce qui n’est pas très pratique ; les concessions d’aménagement relèvent, elles, du code de l’urbanisme ;  la réglementation spécifique des concessions de plages mériterait également d’intégrer le code de la commande publique.

Quelle est votre position en ce qui concerne les CAO ?
Me Nicolas Charrel - Il me semble tout à fait logique que les règles spécifiques à chaque acheteur restent dans le code qui lui est dédié.

Pensez-vous que le texte relève d'une surtransposition du droit communautaire ?
Me Nicolas Charrel - Il n'ya pas eu surtransposition : cela signifierait un ajout de règles par rapport au droit européen sur des marchés de ce niveau. En ce qui concerne l’établissement de règles en dessous des seuils européens, cela fait débat depuis de nombreuses années. Je pense qu’il ne serait pas sain de s’exonérer de toute règle au vu du volume financier et numéraire que représentent ces marchés.

Le Gouvernement envisage de rehausser le seuil d’exception à 40 000 euros. Cette mesure est-elle nécessaire ou à contre-courant des principes de la commande publique ?
Me Nicolas Charrel - Je suis plutôt favorable à un relèvement de ce seuil. Lancer une mise en concurrence en respectant un formalisme au titre de la transparence, mais s’avérant excessif au vu des montants dérisoires de l’achat a des conséquences pernicieuses.
D’un côté, le phénomène de saucissonnage s’accroit. De l’autre, des pouvoirs adjudicateurs renoncent à l’achat en raison de la complexité de la procédure et/ou du manque de moyen humain pour la mener. Paradoxalement, cette élévation permet donc de libérer la commande publique.
En revanche, les acheteurs ne sont pas dispensés de respecter les grands principes. En effet, ils doivent se comporter en "bon père de famille". Il est essentiel de comparer les prix du secteur notamment à l’appui de plusieurs devis. L’acheteur doit être diligent et tendre vers un achat pertinent et efficace.  Chez nos voisins européens, le seuil d’exception atteint parfois 100 000 euros. Certains Etats font même une distinction selon l’objet du marché. Qu’en pensez-vous ?
Me Nicolas Charrel  -  Le montant de 40 000 euros peut effectivement apparaître insignifiant dans le cadre de travaux. A l’inverse, il peut être perçu comme important pour des achats de fournitures et de prestations intellectuelles. Etablir un seuil différent en fonction de l’objet, à l’instar de la directive européenne sur les marchés entrant dans son champ, ce serait tout à fait cohérent !

Les CCAG doivent-il être réformés ou seulement mis à jour ?
Me Nicolas Charrel - En comparaison avec la préparation des CCAG de 2009, il y a eu cette fois-ci une véritable concertation des acteurs (fédération du bâtiment, ordre des architectes, direction des achats de l’Etat, association des acheteurs publics, MEDEF…). Des réflexions vont être menées jusqu’au printemps sur la création éventuelle d’un socle commun. En effet, on constate une absence de concordance entre ces documents généraux sur des problématiques communes, comme celle portant sur les délais de recours pour contester un décompte général ou encore celle sur la défaillance du mandataire d’un groupement conjoint.
Par ailleurs, il serait opportun de clarifier le rôle de chacun à l’occasion d’une procédure collective d’un titulaire. Que faire lorsque les cotraitants sont conjoints ou solidaires, – quand l’entreprise est en redressement ou en liquidation judiciaire avant ou après la levée des réserves ?… Le droit de la faillite a ses propres logiques et ses propres intervenants. En pratique, les règles de la commande publique sont ignorées. Le questionnaire lancé par la DAJ laisse envisager la création d'un CCAG-Maîtrise d’œuvre. Qu’en pensez-vous ?
Me Nicolas Charrel - Il s’agit selon moi d’une excellente idée. Actuellement, l’acheteur doit déroger à des dispositions du CCAG-PI pour pouvoir élaborer un marché de maîtrise d’œuvre. Quant aux architectes, ils sont en pratique soumis, lors d’une opération de construction ou de réhabilitation, à ce cahier des charges ainsi qu’au CCAG Travaux. Toutefois, la rédaction d’un CCAG-Maîtrise d’œuvre nécessite de se pencher sur la liaison entre les différents documents généraux. 

Pensez-vous que la distinction marchés publics et concession soit toujours d’actualité ?
Me Nicolas Charrel  - En effet, la prochaine directive pourrait être unique sur la commande publique. Il me semble également que la règle devrait être adaptable. Je rêve d’une directive 2024 qui transforme la règle "dure" en règle "souple" pour chacun des états, en particulier sur le libre choix de la procédure négociée... Que le texte renvoie des messages d’adaptation avec un choix des procédures pour respecter les grand objectifs définis après discussion au niveau européen sur le libre-échange, le développement durable … La procédure serait choisie au regard de la réponse à ces 3 questions : Pour qui ? Pour quoi ? Avec quels objectifs ?

Propos recueillis par Aude Camus et Mathieu Laugier


© achatpublic.info Par : Mme Aude Camus et Mathieu Laugier

 

Article suivant
01/01/70
Brève
Des précisions quant aux modalités de contestation d’un acte règlementaire devant le juge administratif
Article suivant
08/01/18
VOEUX 2018
Article suivant
09/02/18
Brève
Ecolabels européens : mémo pratique co-rédigé par Me CHARREL pour sécuriser vos achats responsables
Article suivant
04/03/18
Décryptage
L'avenir est dans la clause de réexamen : interview de Me CHARREL et Me GASPAR
Article suivant
22/03/18
Brève
Régularisation des offres irrégulières : possibilité ou obligation ?
Article suivant
04/05/18
Brève
Doit-on donner les codes protégeant des données en enquête pénale ?
Article suivant
15/05/18
Brève
RGPD : adoption de la loi sur la protection des données personnelles
Article suivant
30/05/18
Brève
Marché public ou concession de services : une question de risque réel d'exploitation
Article suivant
01/06/18
Brève
RGPD ET COMMANDE PUBLIQUE : IMPACT IMPORTANT
Article suivant
09/06/18
Brève
Commande publique et RSE : désenchantement ou encouragement autour du critère social
Article suivant
05/07/18
Mise à jour de notre politique de confidentialité en application du RGPD
Article suivant
09/07/18
Cotraitant défaillant lors de la passation : pensez à demander le remplacement !
Article suivant
22/08/18
Publication
L’impact du RGPD sur la commande publique : interview de Me CHARREL
Article suivant
01/09/18
Publication
L’impact du RGPD sur la commande publique : suite de l'interview de Me CHARREL
Article suivant
26/09/18
Décryptage
Fonds de commerce sur le domaine public : la clientèle propre de l'occupant existe t-elle ?
Article suivant
30/10/18
Salon des Maires : Intervention de Me CHARREL sur l'actualité des marchés publics
Article suivant
23/11/18
Commande publique : sortie imminente du futur code
Article suivant
23/11/18
Victoire d'un avocat du Cabinet CHARREL au concours national d'éloquence des avocats.
Article suivant
26/11/18
Décryptage
COMPETENCE DES ACTIONNAIRES DES SPL et SEML : double meurtre au Palais-Royal 
Article suivant
01/12/18
Edgar MORIN accueilli par Nicolas CHARREL au gala de la CROIX ROUGE
Article suivant
02/12/18
Décryptage
LOI ELAN : Séminaires de décryptage des principales mesures
Article suivant
05/12/18
Code de la commande publique : avis de naissance
Article suivant
08/12/18
Décryptage
URBANISME : COMMENT IMPOSER DE FAIRE CONSTATER LES INFRACTIONS ?
Article suivant
11/12/18
CODE DE LA COMMANDE PUBLIQUE : VERSION CONSOLIDEE DISPONIBLE SUR LEGIFRANCE
Article suivant
13/12/18
Loi ELAN : fiche pratique des changements apportés dans le contentieux de l'urbanisme
Article suivant
03/01/19
VOEUX 2019
Article suivant
08/01/19
Présentation du Nouveau Code de la commande publique en webinar avec Moniteur Juris
Article suivant
11/01/19
Loi ELAN : une circulaire précise les choses
Article suivant
12/01/19
Code de la Commande publique : une 1ère table de correspondance publiée par la DAJ
Article suivant
16/01/19
Décryptage
Webinare code de la commande publique bientôt disponible sur youtube
Article suivant
16/01/19
Décryptage
Commande publique et dématérialisation : parution de la 3ème version des guides "très pratiques"
Article suivant
18/01/19
Brève
Marchés publics : Actualisation de trois fiches par la DAJ
Article suivant
30/01/19
Décryptage
ATTESTATIONS FISCALES ET SOCIALES : LA FIN DE LA PAPERASSE ?
Article suivant
02/02/19
Brève
Code de la commande publique : présentation du webinar disponible sur Youtube
Article suivant
18/02/19
Formations nouveau code de la commande publique
Article suivant
21/02/19
Publication
Mise en ligne des documents de consultation : le code de la commande publique pourrait trancher le débat
Article suivant
07/03/19
Brève
Remise en cause des aides européennes en l'absense de mise en concurrence des opérations subventionnées
Article suivant
15/03/19
Publication
La négociation en dialogue compétitif : enjeux et modalités
Article suivant
23/03/19
Brève
Mini-lots de - de 25 000 € : gré à gré ou procédure adaptée ?
Article suivant
30/03/19
Brève
Concours de maîtrise d'oeuvre des organismes d'HLM : ordonnance anti-bug du CCP
Article suivant
31/03/19
Brève
Code de la Commande Publique : Décret anti Bug et toutes les annexes au JO du 31 mars...
Article suivant
01/04/19
Décryptage
Décryptage des bugs corrigés du code de la commande publique
Article suivant
15/04/19
Décryptage
Permis de déroger pour expérimenter : novation pour l'innovation dans la construction
Article suivant
17/04/19
Reconstruction de Notre Dame avec le permis de déroger : prendre le temps de l’urgence disruptive
Article suivant
25/04/19
Brève
#LoiELAN - Contentieux du Permis modificatif : attention aux pièges de procédure
Article suivant
25/04/19
Quel est le rôle du maître d'ouvrage public dans les chantiers ?
Article suivant
23/05/19
Brève
Opérations d'aménagement et ZAC : le « potentiel de développement en énergies renouvelables » doit être pris en compte
Article suivant
28/05/19
Brève
Loi ELAN : la création d'une ZAC dans une OAP autorisée par Décret
Article suivant
03/06/19
Brève
Formation pratique des concessions dans le code de la commande publique
Article suivant
17/06/19
Brève
Réforme de l'Etat : une circulaire pour améliorer les rouages
Article suivant
24/06/19
Brève
Recours abusifs contre un permis de construire : quand le juge ne se donne pas assez d'ELAN
Article suivant
25/06/19
Brève
Hausse à 35.000 € du seuil des marchés publics prévue par le projet de loi "Proximité et engagement"
Article suivant
26/06/19
Brève
Tentative d'influence et impartialité : une mise en examen peut justifier une exclusion
Article suivant
01/07/19
Décryptage
Comment imposer de faire constater les infractions ?
Article suivant
08/07/19
Décryptage
Rigueur du règlement de consultation en procédure de concession
Article suivant
22/07/19
Facturation électronique et nouveaux bugs dans la commande publique : parution des nouvelles dispositions
Article suivant
01/08/19
Fin de OS à 0 dans les marchés publics : plutôt dure réalité pour tous que mythe
Article suivant
12/09/19
Brève
Rentrée des marchés publics au club Marchés de Nice
Article suivant
03/10/19
Publication
Commande publique : " Je rêve d’une directive 2024 qui transforme la règle dure en règle souple"
Article suivant
12/12/19
Brève
Intervention de Me Thomas GASPAR aux 17èmes rencontres de droit et procédure administrative à Marseille
Article suivant
18/12/19
Brève
Autorisations environnementales : nouvelles simplifications
Article suivant
06/01/20
Brève
Excellente nouvelle année 2020
Article suivant
08/01/20
Brève
Les soldes, c'est parti ... sauf pour les acheteurs publics !
Article suivant
22/01/20
Publication
Secret des affaires : nouveau référé dans le CJA
Article suivant
31/01/20
Brève
Médiation administrative : compte rendu des assises annuelles 2019
Article suivant
04/02/20
Publication
Contrat public : validité des clauses de réexamen
Article suivant
18/02/20
Décryptage
Les nouveaux outils de la commande publique circulaire
Article suivant
19/02/20
Brève
Constitutionnalité du délit de "Favoritisme"
Les auteurs de l’article
Nicolas Charrel - Avocat associé - Médiateur
Nicolas Charrel
Avocat associé et Médiateur

Partager cette actualité sur les réseaux sociaux

Revenir
Nicolas Charrel
  • Avocat associé
  • Avocat au barreau de Paris
  • Avocat européen à la Cour du Luxembourg
  • Médiateur auprès des juridictions administratives
  • Formateur expert du Groupe Moniteur
Formations:
  • Prestation de serment (1995)
  • Certificat d'aptitude à la Profession d'Avocat (1995)
  • DEA Droit public de l’entreprise
Biographie

En sa qualité d’associé et référent sur les dossiers de la plupart des clients, Nicolas Charrel intervient de manière transversale dans l’ensemble des dossiers cités dans les références du cabinet dans la plupart des domaines du droit public des affaires et des institutions publiques, que ce soit en droit administratif général, en droit des contrats publics (marchés publics – délégations de service public – PPP – BEA – COT…), en droit de l’aménagement (urbanisme, construction, environnement) en droit pénal des personnes publiques.

Nicolas Charrel a pu acquérir une forte expérience de terrain, à l’écoute des services, des opérationnels et des élus, grâce à son expérience au sein des services juridiques.

Dans le domaine de l’assistance à maîtrise d’ouvrage, il  a acquis une expérience avérée en ce qui concerne le droit applicable aux acteurs publics (définition et évolution des compétences, identification des schémas généraux et planning de procédures, suivi des procédures administratives de la détermination des prestataires d’études jusqu’au traitement des réclamations des entreprises de travaux et gestion des contentieux en responsabilité, procédures d’urbanisme, financement…).

Il a également une forte expérience transversale dans le domaine de la construction publique d’équipements d’infrastructure et de superstructure comme en matière d’aménagement, garantissant les maîtres d’ouvrage d’une réelle capacité d’anticipation des difficultés qui se rencontrent à toutes les étapes de l’opération.

Son expérience de bientôt 30 ans dans l’assistance juridique et le contentieux lui permet d’assurer une véritable ingénierie juridique dans la conduite des projets publics, une capacité d’appréhender la dimension risk management pour les décisions à prendre, de définir la stratégie en cas de contentieux et d’assurer la défense et la représentation devant toutes les juridictions pouvant être saisies.

Ses dernières références significatives
  • Assistance mise en place expérimentale et innovante de Lodge Boats
  • Acquisition du Stade de football des Costières par le Nîmes Olympique
  • Contrat de réhabilitation des bains de Strasbourg
  • Assistance juridique pour la réalisation du Stade Jean Bouin à Paris
Ses derniers articles
Dernière actu
19/02/20
Brève
Le délit de favoritisme conserve ses faveurs pour la Cour de la Cassation
18/02/20
Décryptage
Commande publique circulaire : quels sont les apports de la loi du 10 février 2020 ?
31/01/20
Brève
Médiation administrative : les pationnantes interventions à voir ou revoir

Partager cette actualité sur les réseaux sociaux