31/08/21
Urbanisme / Environnement / Aménagement

Volet urbanisme de la Loi Climat et Résilience : quelles sont les principales nouveautés ?

Objectif phare de lutte contre l'artificialisation des sols et le développement des grandes surfaces commerciales

La Loi climat et résilience dont l’un des objectifs majeurs est de diviser par deux l'artificialisation des sols, c'est à dire l'étalement urbain, par rapport à 2010, pour atteindre d'ici 2050 l'objectif de « zéro artificialisation nette » a été adoptée le 20 juillet 2021 par le Parlement, promulguée et publiée au journal officiel le 24 août 2021 et a déjà fait l’objet d’un contrôle de constitutionnalité par une décision n° 2021-825 DC du 13 août 2021 du Conseil Constitutionnel (Loi 2021-1104 du 22 août 2021 portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets).

A l’heure où nous prenons conscience quotidiennement des effets du changement climatique et de l’érosion de la biodiversité sur notre climat et notre mode de vie (peut-être encore davantage cet été particulièrement marqué par des dômes de chaleur, des inondations et des incendies hors norme), cette loi, pour son volet urbanisme, vise notamment à maîtriser le développement de l’urbanisation en favorisant la construction et la conception d’opération plus compactes qui intègrent des espaces verts ou de privilégier la réutilisation de secteurs déjà urbanisés, afin de consommer moins de terres naturelles, agricoles et forestières.

Cette loi présentée comme ambitieuse - mais néanmoins aussi beaucoup critiquée pour son manque d'ambition - marque un "tournant écologique" selon le Gouvernement puisqu’elle est notamment inspirée des travaux de la Convention Citoyenne pour le Climat, reprend les objectifs européens, consacre le principe de lutte contre l’artificialisation des sols en adaptant les règles d’urbanisme et modifiant ainsi le Code de l’urbanisme et le Code général des collectivités territoriales.

Six points essentiels, mais somme toute limités en réalité, sont à retenir.

 

I - LA CONSECRATION DE NOUVELLES DEFINITIONS

 

L’un des thèmes et donc des apports principaux de cette Loi est la définition de la notion d’artificialisation des sols.

En effet, un texte fixant des objectifs restreints de limitation de l’artificialisation des sols ne pouvait faire l’impasse de se livrer à définir clairement la notion.

Chose est faite, dans son article 192 la Loi définit ainsi pour la première fois cette notion d’artificialisation des sols :

« L’artificialisation est définie comme l’altération durable de tout ou partie des fonctions écologiques d’un sol, en particulier de ses fonctions biologiques, hydriques et climatiques, ainsi que de son potentiel agronomique par son occupation ou son usage. » .

Néanmoins, le texte renvoie à un décret d’application qui devra être pris ultérieurement pour préciser cette définition et notamment la nomenclature des sols artificialisés et l’échelle à laquelle ils doivent être identifiés. Cet apport est d’ores et déjà limité par les précisions qui devront être apportées dans le futur.

Par ailleurs, afin de pallier cette artificialisation des sols, la loi intègre alors également la notion de renaturation des sols qu’elle définit en « des actions ou des opérations de restauration ou d’amélioration de la fonctionnalité d’un sol, ayant pour effet de transformer un sol artificialisé en un sol non artificialisé. ».

L’objectif est donc clairement affiché dès l’entame de ce chapitre III Lutter contre l’artificialisation des sols en adaptant les règles d’urbanisme, réduire à néant toute artificialisation nette des sols à l’horizon 2050 et encourager la renaturation des sols lors de nouveaux projets.

Si la loi prévoit d’ailleurs dans son article 197 que le Schéma de cohérence territoriale (SCOT) peut délimiter « des zones préférentielles pour la renaturation » reste à savoir si les mesures fixées par le texte seront suffisantes pour parvenir à réaliser cet objectif.

 

II - L’AFFIRMATION DU POUVOIR CENTRAL DES REGIONS EN MATIERE D’URBANISME

 

L’article 194 de la Loi Climat et résilience place les régions en première ligne dans la lutte contre l’artificialisation des sols.

Aussi, elles devront inscrire l’objectif de réduction de 50% du rythme d’artificialisation des sols dans un délai de 10 ans dans le schéma d’aménagement régional (SRADET), sa révision devant être engagée dans un délai d’un an à compter de la promulgation de la loi pour une adoption au plus tard dans les 2 ans à compter de la promulgation de la loi.

Par suite, l’ensemble des documents de planifications locaux (SCoT, PLU, carte communale) devront quant à eux se mettre en compatibilité avec le nouveau schéma d’aménagement régional dès leur première révision ou modification, et au plus tard dans un délai de 6 ans.

Attention cependant, les documents concernés (SDRIF, PLU, SCOT…) qui ne satisferont pas ces objectifs dans des délais fixés par la loi seront sanctionnés. En effet, le législateur a prévu que l’absence d’adaptation d’un SCOT par exemple aboutirait ainsi à la suspension des ouvertures à l’urbanisation des secteurs définis à l’article L.142-4 du Code de l’urbanisme (certaines zones AU ou secteurs non constructibles des cartes communales) jusqu’à l’entrée en vigueur du SCOT révisé ou modifié.

De même, en l’absence d’adaptation d’un PLU ou d’une carte communale, il serait impossible pour l’autorité compétente de délivrer une autorisation d’urbanisme, dans une zone à urbaniser du PLU ou dans les secteurs de la carte communale où les constructions sont autorisées, jusqu’à l’entrée en vigueur du PLU ou de la carte communale modifié ou révisé.

Afin de faciliter cette intégration dans les documents d’urbanisme dans les délais impartis, la Loi permet de recourir aux procédures de modifications simplifiées en matière de SCOT et de PLU.

Si la démarche du législateur est louable, reste à voir comment, dans les faits, les SRADDET seront révisés et dans quels délais.

En effet, les SRADDET introduits avec la Loi NOTRe du 5 août 2015 sont des documents récents, leur temps d’élaboration est assez long de par notamment la procédure à mettre en œuvre et l’ampleur de la tâche. Or, l’intégration de tels objectifs en matière de réduction de l’artificialisation implique déjà d’engager une révision de ces documents fraichement établis et ce jusqu’à la prochaine Loi les impactant…

Néanmoins, conscient de ce temps de latence, la Loi autorise par son article 226, le Gouvernement à prendre, par voie d’ordonnance dans un délai de neuf mois suite à la promulgation de la loi, des mesures relevant du domaine de la loi dans le but de favoriser la lutte contre l’artificialisation des sols et « accélérer les projets sur des terrains déjà artificialisés, dans les périmètres d’opérations de revitalisation de territoire, de grandes opérations d’urbanisme ou d’opérations d’intérêt national ».

Saisi du contrôle de la constitutionnalité de la Loi, le Conseil constitutionnel a, dans sa décision n° 2021-825 DC du 13 août 2021, déclaré les articles 195 et 204 comme inconstitutionnel en ce qu’ils constituent des cavaliers législatifs et ne présentent aucun lien avec les dispositions de l’article 49 du projet de loi initial relatif à l’action contre l’artificialisation des sols :

- l'article 195 ratifiait trois ordonnances comportant des mesures de portée générale en matière d'aménagement et d'urbanisme, relatives respectivement au régime juridique du schéma d'aménagement régional, à la modernisation des schémas de cohérence territoriale et à la rationalisation de la hiérarchie des normes applicables aux documents d'urbanisme ;

- l'article 204 soumettait les cartes communales à une évaluation périodique.

 

 III - LA NAISSANCE D’UNE AUTORISATION SPECIALE DE VEGETALISATION DU DOMAINE PUBLIC CONSACRANT LA PRATIQUE DES PERMIS DE VEGETALISER

 

Toujours dans l’optique de favoriser la végétalisation des villes, la Loi (article 202) permet aux collectivités de délivrer des autorisations d’occupation temporaire (AOT) du domaine public à titre gratuit pour les projets participant « au développement de la nature en ville » sous réserve que les demandeurs ne poursuivent aucun but lucratif. La pratique des permis de végétaliser se trouve ainsi légalement consacrée, même si juridiquement, la mise en oeuvre de ce type d'autorisation ne pose pas de difficulté particulière, mais sécurisant le caractère gratuit de l'occupation domaniale pour cet usage.

Ce dispositif sera instauré sur décision de la commune compétente mais sans aucune obligation.

Les dispositifs de végétalisation installés devront respecter les règles du Code de l’urbanisme, de l’environnement et du patrimoine et devront aussi être compatibles avec la destination et l’usage du domaine public. 

Par contre, et il s'agit bien d'une avancée, le texte permet également au maire de déroger, par décision motivée, aux règles d’urbanisme en matière de hauteur et d’aspect pour installer des dispositifs de végétalisation sur les façades et les toitures en zones urbaines et à urbaniser.

 

 IV - LA MISE EN PLACE DE REGLES D’OPTIMISATION EN MATIERE D’URBANISME

 

L’idée dominante de la Loi est d’optimiser les terrains disponibles mais non utilisés ou encore ceux qui vont l’être pour des projets autorisés.

Ainsi, les collectivités qui souhaitent ouvrir de nouveaux espaces à l’urbanisation devront démontrer l’absence de parcelles disponibles.

Pour ce faire, la Loi a prévu plusieurs dispositifs permettant d’optimiser et de densifier les espaces déjà urbanisés ou à urbaniser.

 

a) L’optimisation de la densité des constructions

 

Aux termes de l’article 208 de la Loi, le législateur a souhaité faciliter la traduction dans les documents d'urbanisme de cette volonté de densification.

Ainsi, le règlement du PLU pourra fixer une densité minimale de constructions au sein des zones d’aménagement concerté (ZAC). L’idée est donc de pouvoir imposer dans le cadre des ZAC une utilisation minimum des terrains sans quoi le projet ne pourra être validé.

Les articles 209 et 210 prévoient que des dérogations quant au gabarit ou à la hauteur des constructions pourront être également accordées aux grandes opérations d’urbanisme ou pour les projets faisant preuve d’exemplarité environnementale.

Enfin, la Loi (article 214) créé au sein du code de l’urbanisme un nouvel article L. 300-1-1 qui regroupera l’obligation, pour les actions ou opérations d’aménagement soumise à évaluation environnementale, de réaliser l’étude de faisabilité sur le potentiel de développement en énergies renouvelables, déjà prévue aujourd’hui à l’article L. 300-1, ainsi que celle de réaliser une étude d’optimisation de la densité des constructions dans la zone concernée.

 

b) Résorber la vacance des ZAE et leur recensement

 

De plus, les collectivités compétentes devront réaliser un inventaire des zones d’activités économiques (ZAE) afin de pouvoir mettre en demeure les propriétaires de réhabiliter les lieux ou de procéder plus facilement à leur expropriation après leur avoir adresser une mise en demeure de réaliser les travaux définis. Ce document doit être finalisé dans les deux ans après la promulgation de la Loi (article 220).

 

c) La mise en place d’observatoires de l’habitat et du foncier

 

Toujours dans cette optique d’optimiser l’utilisation du territoire déjà urbanisés des collectivités, la Loi (article 205) prescrit la mise en place, dans un délai de trois ans, d’observatoires de l’habitat et du foncier dont l’objectif est de dresser une cartographie des friches, locaux vacants et autres secteurs non utilisés dans leur globalité.

 

d) L’encouragement à la réhabilitation des friches

 

La Loi (article 214) prévoit que les projets de construction ou de travaux visant le réemploi d’une friche pourront solliciter du maire des « bonus réglementaires » relatifs au gabarit du bâtiment allant jusqu’à 30% des possibilités existantes, et des dérogations en matière de places de stationnement devant être réalisées.

Toujours dans cette optique d’encouragement de la réhabilitation des friches, la Loi prévoit l’expérimentation d’un certificat de projet dédié permettant le cas échant d’adapter les délais de procédure et de cristalliser le droit applicable au moment de la délivrance du certificat.

 

e) L’impact de la loi sur les lotissements

 

Afin de conforter cet objectif d’optimisation de l’espace construit ou à construire, l’article 221 prévoit un assouplissement du droit actuel en matière de modification des documents de lotissement en vue d'augmenter le nombre de lots autorisés en restaurant une majorité qualifiée à la moitié des propriétaires plutôt qu'aux deux tiers.

Saisi de la question de la constitutionnalité des dispositions de l'article 221, le Conseil constitutionnel a, dans sa décision n° 2021-825 DC du 13 août 2021, décidé de censurer cet article comme étant un cavalier législatif puisqu’il a estimé que ces dispositions qui modifient certaines règles de majorité applicables à la modification des documents de lotissement,  ne présentent pas de lien, même indirect, avec l'article 48 intégrant l'objectif de réduction de l'artificialisation des sols au sein des principes généraux du droit de l'urbanisme, ni avec celles, précitées, de l'article 49 du projet de loi initial.

 

f) Un assouplissement des règles de végétalisation en matière de réhabilitation

 

Par son article 201, la Loi apporte des précisions quant aux coefficients de pleine terre et de biotope au sein des règlements des PLU qui imposent une part minimale de surfaces végétalisées ou non-imperméabilisées pour les projets de construction ou d'aménagement en excluant notamment les opérations de réhabilitation du bâti existant, sans modification de l’emprise au sol.

 

V - LA MISE EN PLACE D’UN SUIVI DES MESURES PEU EFFECTIF

 

Il ne peut être sérieusement envisagé d’instaurer des mesures restrictives et des objectifs à atteindre sans doter les collectivités de moyens pour contrôler leur efficacité.

Aussi, par son article 206, la Loi prévoit un suivi périodique de l’efficacité des mesures mises en place en vue de lutter contre l’artificialisation des sols.

A ce titre, un rapport devra être remis au conseil municipal ou à l’assemblée délibérante tous les trois ans par le maire ou le président de l’établissement public de coopération intercommunale compétent en matière d’urbanisme.

Ce rapport a pour objet de présenter dans quelle mesure les objectifs de lutte contre l’artificialisation des sols ont été atteints au cours des années civiles précédentes. Il donnera lieu à un débat puis à un vote au sein du conseil municipal ou de l’assemblée délibérante.

Le rapport et l’avis du conseil municipal ou de l’assemblée délibérante seront publiés.

L’article 207 prévoit quant à lui la création d’un article L.2231-2 dans le Code général des collectivités territoriales obligeant le Gouvernement à rendre un rapport d’évaluation périodique sur sa politique de réduction de l’artificialisation des sols une fois tous les cinq ans au moins.

D’une part, ces dispositifs ne semblent pas être à la hauteur des ambitions posées par le texte puisqu’aucune sanction n’est prévue en cas de non production de tels rapports.

D’autre part, la rédaction de ces rapports implique nécessairement la mobilisation des collectivités dans la réalisation d’un nouveau document programmatique, là ou certaines peinent déjà à disposer de documents d’urbanisme efficients et à jour. La pérennité de la mise en œuvre de cette disposition nous semble donc très compromise.

Enfin, au regard des délais accordés pour la production de ces rapports, les effets concrets de cette Loi ne seront mesurables que d’ici plusieurs années, ce qui semble en contradiction avec le niveau des objectifs fixés.

 

VI - DURCISSEMENT DES CONDITIONS D’AMENAGEMENT DES SURFACES COMMERCIALES

 

C’est là le point dur de la Loi dont l’objectif est clair, en finir avec le développement dans le paysage français de ces centres commerciaux démesurés situés en périphérie des villes.

Pour ce faire, l’article 215 de la Loi interdit la création de nouvelles surfaces commerciales entraînant une artificialisation des sols.

Une dérogation est néanmoins prévue pour les projets d’une surface de vente inférieure à 10.000 m2 ou consistant en l’extension des magasins ou ensembles commerciaux conduisant à accroître de moins de 1.000 m² l’emprise au sol sur le terrain d’assiette.

Toutefois, cette dérogation n’est valable que si le pétitionnaire démontre dans l’analyse d’impact, qu’il remplit les critères suivants :

  • L’insertion du projet dans le secteur d’intervention d’une opération de revitalisation du territoire ou dans un quartier prioritaire de la politique de la ville,
  • L’insertion du projet dans une opération d’aménagement plus vaste ou dans un ensemble bâti déjà constitué, afin de favoriser notamment la mixité fonctionnelle du secteur concerné,
  • L’éventuelle compensation par la transformation d’un sol artificialisé en sol non artificialisé,
  • L’insertion au sein d’un secteur d’implantation périphérique ou d’une centralité urbaine identifiés dans le document d’orientation et d’objectifs du schéma de cohérence territoriale.

Selon l’avis du Conseil d’État du 4 février 2021 sur le projet de Loi, cette disposition d’interdiction des surfaces commerciales aurait pu en pratique être considérée comme inconstitutionnelle en ce qu’elle porte une atteinte disproportionnée à la liberté d’entreprendre dans le cas de zone où les documents d’urbanisme autorisent ce type d’activité mais où l’administration refuse systématiquement la délivrance de l’autorisation d’exploitation au seul motif d’une artificialisation des sols, au demeurant inhérente à l’acte de construire.

Saisi de cette question de la méconnaissance du principe d'égalité devant la loi, le Conseil Constitutionnel a, dans sa décision n° 2021-825 DC du 13 août 2021, estimé que les dispositions contestées ne créent, par elles-mêmes, aucune différence de traitement entre les entreprises de commerce en ligne et celles qui exercent une activité de commerce au détail.

Cette disposition phare de la Loi Climat et résilience doit donc être nuancée et il faudra attendre sa mise en pratique afin de savoir si elle est finalement efficiente et significative ou non.

Dans son article 219, la Loi tente également de réglementer l’implantation des constructions logistiques destinées uniquement aux grands sites de vente en ligne.

Elle complète ainsi la liste des critères au regard desquels le document d’aménagement artisanal et commercial (DAAC), devenu document d’aménagement artisanal, commercial et logistique (DAACL), détermine les conditions d’implantation des constructions commerciales et logistiques et y intègre l’impact sur les équilibres territoriaux du commerce en ligne.

Selon la Loi, ce document devra comporter « une analyse de l’implantation des constructions logistiques commerciales en fonction de leur surface, de leur, impact sur les équilibres territoriaux notamment au regard du développement du commerce de proximité, de la fréquence d’achat ou des flux générés par les personnes ou les marchandises ».

Le texte prévoit d’ailleurs une meilleure intégration des enjeux de logistique dans les SRADDET à partir d’un ensemble de critères : flux des marchandises, localisation des axes routiers, développement du commerce de proximité et du commerce en ligne, ou encore utilisation économe des sols.

Enfin, il précise également qu’en l'absence de SCOT, les OAP d'un PLU(i) déterminent les conditions d'implantation des équipements non seulement commerciaux et logistiques, mais également artisanaux.

                                                                                                                      **************

Seule la mise en œuvre de ces différentes mesures à l’avenir nous permettra de confirmer si elles sont finalement à la hauteur de l’urgence climatique qui pèse sur les générations futures.

Fichiers liés à l'article
Article suivant
01/01/70
Des précisions quant aux modalités de contestation d’un acte règlementaire devant le juge administratif
Article suivant
08/01/18
VOEUX 2018
Article suivant
09/02/18
Commande publique / droit public économique
Ecolabels européens : mémo pratique co-rédigé par Me CHARREL pour sécuriser vos achats responsables
Article suivant
04/03/18
Commande publique / droit public économique
L'avenir est dans la clause de réexamen : interview de Me CHARREL et Me GASPAR
Article suivant
22/03/18
Commande publique / droit public économique
Régularisation des offres irrégulières : possibilité ou obligation ?
Article suivant
04/05/18
Pénal des affaires publiques
Doit-on donner les codes protégeant des données en enquête pénale ?
Article suivant
15/05/18
Propriété intellectuelle / NTIC / RGPD
RGPD : adoption de la loi sur la protection des données personnelles
Article suivant
30/05/18
Commande publique / droit public économique
Marché public ou concession de services : une question de risque réel d'exploitation
Article suivant
01/06/18
Propriété intellectuelle / NTIC / RGPD
RGPD ET COMMANDE PUBLIQUE : IMPACT IMPORTANT
Article suivant
09/06/18
Commande publique / droit public économique
Commande publique et RSE : désenchantement ou encouragement autour du critère social
Article suivant
05/07/18
Propriété intellectuelle / NTIC / RGPD
Mise à jour de notre politique de confidentialité en application du RGPD
Article suivant
09/07/18
Commande publique / droit public économique
Cotraitant défaillant lors de la passation : pensez à demander le remplacement !
Article suivant
22/08/18
Propriété intellectuelle / NTIC / RGPD
L’impact du RGPD sur la commande publique : interview de Me CHARREL
Article suivant
01/09/18
Propriété intellectuelle / NTIC / RGPD
L’impact du RGPD sur la commande publique : suite de l'interview de Me CHARREL
Article suivant
26/09/18
Construction / Immobilier public et privé
Fonds de commerce sur le domaine public : la clientèle propre de l'occupant existe t-elle ?
Article suivant
30/10/18
Commande publique / droit public économique
Salon des Maires : Intervention de Me CHARREL sur l'actualité des marchés publics
Article suivant
23/11/18
Victoire d'un avocat du Cabinet CHARREL au concours national d'éloquence des avocats.
Article suivant
23/11/18
Commande publique : sortie imminente du futur code
Article suivant
26/11/18
Commande publique / droit public économique
COMPETENCE DES ACTIONNAIRES DES SPL et SEML : double meurtre au Palais-Royal 
Article suivant
01/12/18
Edgar MORIN accueilli par Nicolas CHARREL au gala de la CROIX ROUGE
Article suivant
02/12/18
Urbanisme / Environnement / Aménagement
LOI ELAN : Séminaires de décryptage des principales mesures
Article suivant
05/12/18
Commande publique / droit public économique
Code de la commande publique : avis de naissance
Article suivant
08/12/18
Urbanisme / Environnement / Aménagement
URBANISME : COMMENT IMPOSER DE FAIRE CONSTATER LES INFRACTIONS ?
Article suivant
11/12/18
Commande publique / droit public économique
CODE DE LA COMMANDE PUBLIQUE : VERSION CONSOLIDEE DISPONIBLE SUR LEGIFRANCE
Article suivant
13/12/18
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Loi ELAN : fiche pratique des changements apportés dans le contentieux de l'urbanisme
Article suivant
03/01/19
VOEUX 2019
Article suivant
08/01/19
Commande publique / droit public économique
Présentation du Nouveau Code de la commande publique en webinar avec Moniteur Juris
Article suivant
11/01/19
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Loi ELAN : une circulaire précise les choses
Article suivant
12/01/19
Commande publique / droit public économique
Code de la Commande publique : une 1ère table de correspondance publiée par la DAJ
Article suivant
16/01/19
Commande publique / droit public économique
Webinare code de la commande publique bientôt disponible sur youtube
Article suivant
16/01/19
Commande publique / droit public économique
Commande publique et dématérialisation : parution de la 3ème version des guides "très pratiques"
Article suivant
18/01/19
Commande publique / droit public économique
Marchés publics : Actualisation de trois fiches par la DAJ
Article suivant
30/01/19
Commande publique / droit public économique
ATTESTATIONS FISCALES ET SOCIALES : LA FIN DE LA PAPERASSE ?
Article suivant
02/02/19
Commande publique / droit public économique
Code de la commande publique : présentation du webinar disponible sur Youtube
Article suivant
18/02/19
Formations nouveau code de la commande publique
Article suivant
21/02/19
Commande publique / droit public économique
Mise en ligne des documents de consultation : le code de la commande publique pourrait trancher le débat
Article suivant
07/03/19
Commande publique / droit public économique
Remise en cause des aides européennes en l'absense de mise en concurrence des opérations subventionnées
Article suivant
15/03/19
Commande publique / droit public économique
La négociation en dialogue compétitif : enjeux et modalités
Article suivant
23/03/19
Commande publique / droit public économique
Mini-lots de - de 25 000 € : gré à gré ou procédure adaptée ?
Article suivant
30/03/19
Commande publique / droit public économique
Concours de maîtrise d'oeuvre des organismes d'HLM : ordonnance anti-bug du CCP
Article suivant
31/03/19
Commande publique / droit public économique
Code de la Commande Publique : Décret anti Bug et toutes les annexes au JO du 31 mars...
Article suivant
01/04/19
Commande publique / droit public économique
Décryptage des bugs corrigés du code de la commande publique
Article suivant
15/04/19
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Permis de déroger pour expérimenter : novation pour l'innovation dans la construction
Article suivant
17/04/19
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Reconstruction de Notre Dame avec le permis de déroger : prendre le temps de l’urgence disruptive
Article suivant
25/04/19
Urbanisme / Environnement / Aménagement
#LoiELAN - Contentieux du Permis modificatif : attention aux pièges de procédure
Article suivant
25/04/19
Quel est le rôle du maître d'ouvrage public dans les chantiers ?
Article suivant
23/05/19
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Opérations d'aménagement et ZAC : le « potentiel de développement en énergies renouvelables » doit être pris en compte
Article suivant
28/05/19
Loi ELAN : la création d'une ZAC dans une OAP autorisée par Décret
Article suivant
03/06/19
Formation pratique des concessions dans le code de la commande publique
Article suivant
17/06/19
Collectivités territoriales / Droit administratif
Réforme de l'Etat : une circulaire pour améliorer les rouages
Article suivant
24/06/19
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Recours abusifs contre un permis de construire : quand le juge ne se donne pas assez d'ELAN
Article suivant
25/06/19
Commande publique / droit public économique
Hausse à 35.000 € du seuil des marchés publics prévue par le projet de loi "Proximité et engagement"
Article suivant
26/06/19
Commande publique / droit public économique
Tentative d'influence et impartialité : une mise en examen peut justifier une exclusion
Article suivant
01/07/19
Comment imposer de faire constater les infractions ?
Article suivant
08/07/19
Commande publique / droit public économique
Rigueur du règlement de consultation en procédure de concession
Article suivant
22/07/19
Commande publique / droit public économique
Facturation électronique et nouveaux bugs dans la commande publique : parution des nouvelles dispositions
Article suivant
01/08/19
Commande publique / droit public économique
Fin de OS à 0 dans les marchés publics : plutôt dure réalité pour tous que mythe
Article suivant
12/09/19
Commande publique / droit public économique
Rentrée des marchés publics au club Marchés de Nice
Article suivant
03/10/19
Commande publique : " Je rêve d’une directive 2024 qui transforme la règle dure en règle souple"
Article suivant
12/12/19
Commande publique / droit public économique
Intervention de Me Thomas GASPAR aux 17èmes rencontres de droit et procédure administrative à Marseille
Article suivant
18/12/19
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Autorisations environnementales : nouvelles simplifications
Article suivant
06/01/20
Excellente nouvelle année 2020
Article suivant
08/01/20
Commande publique / droit public économique
Les soldes, c'est parti ... sauf pour les acheteurs publics !
Article suivant
22/01/20
Propriété intellectuelle / NTIC / RGPD
Secret des affaires : nouveau référé dans le CJA
Article suivant
31/01/20
Médiation, MARD
Médiation administrative : compte rendu des assises annuelles 2019
Article suivant
04/02/20
Commande publique / droit public économique
Contrat public : validité des clauses de réexamen
Article suivant
08/02/20
Fonction publique / Agents publics
Rupture conventionnelle dans la fonction publique : c'est désormais possible
Article suivant
18/02/20
Commande publique / droit public économique
Les nouveaux outils de la commande publique circulaire
Article suivant
19/02/20
Commande publique / droit public économique
Constitutionnalité du délit de "Favoritisme"
Article suivant
24/02/20
Fonction publique / Agents publics
Fonction publique de l'Etat - Droits de l'agent
Article suivant
26/02/20
Commande publique / droit public économique
Avis d'appel public à la concurrence dans les marchés publics
Article suivant
03/03/20
Fonction publique / Agents publics
Fonction publique : le "contrat de projet" devient concret !
Article suivant
03/03/20
Fonction publique / Agents publics
Réforme de la fonction publique et régime indemnitaire
Article suivant
04/03/20
Commande publique / droit public économique
Convention de délégation et droits du concessionnaire
Article suivant
04/03/20
Construction / Immobilier public et privé
Domaine public : précisions sur la notion et incompatibilité avec le statut d'AFUL
Article suivant
05/03/20
Commande publique / droit public économique
Interview de Me Charrel sur le site Achatpublic.Info à propos de l'arrêt rendu le 28/02/2020 sur l'indemnisation d'un candidat évincé
Article suivant
05/03/20
Construction / Immobilier public et privé
Responsabilité des constructeurs: quel est le statut d'un enduit de façade ?
Article suivant
05/03/20
Construction / Immobilier public et privé
Articulation entre prescription biennale et mobilisation de la garantie dommages-ouvrage
Article suivant
05/03/20
Commande publique / droit public économique
Le « localisme » dans la commande publique arriverait-il ?
Article suivant
06/03/20
La commande publique à quel prix ? - La modification anticipée du prix dans les marchés publics : les clauses contractuelles de modification
Article suivant
11/03/20
Commande publique / droit public économique
Objet social d'une SEML et objet d'un marché public : rien ne sert de se cacher derrière une compétence que l'on n'a plus !
Article suivant
15/03/20
Construction / Immobilier public et privé
Un bien inclus dans le périmètre d’une association syndicale peut-il appartenir au domaine public ?
Article suivant
16/03/20
Continuité du cabinet durant la crise #covid19
Article suivant
17/03/20
Abaissement du seuil de recrutement contractuel des agents de direction de la fonction publique territoriale
Article suivant
17/03/20
Commande publique / droit public économique
Interview de Me Charrel sur le site Achatpublic.Info à propos de l’indépendance du maitre d’oeuvre
Article suivant
18/03/20
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Infractions à l’urbanisme : ne pas se faire Pesquet !
Article suivant
18/03/20
Commande publique / droit public économique
La résiliation pour « difficultés techniques particulières » prévue par le CCAG FCS
Article suivant
18/03/20
Commande publique / droit public économique
Le Vade-Mecum des aides d'Etat 2019 est paru ! Mais sera t-il toujours d'actualité avec le covid19 ?
Article suivant
20/03/20
Commande publique / droit public économique
COVID 19 : INTERVIEW DE ME CHARREL SUR LE SITE ACHATPUBLIC.INFO À PROPOS DE L'ARTICULATION ENTRE DON ET COMMANDE PUBLIQUE
Article suivant
22/03/20
#covid19 : Modification du projet de Loi d'urgence sanitaire adoptée par l'AN et la Commission mixte paritaire
Article suivant
23/03/20
#COVID19 : Pas de confinement total pour le Palais Royal mais halte au jogging !
Article suivant
23/03/20
#COVID-19 : Ce que contient la loi d’urgence pour faire face à l’épidémie
Article suivant
24/03/20
#COVID-19 et aides aux entreprise par les Etats : pour la Commission européenne « Nécessité fait loi ».
Article suivant
30/03/20
DataJust : les algorithmes entrent en justice au mauvais moment
Article suivant
07/04/20
Commande publique / droit public économique
Interview de Me Charrel par le site Achatpublic.info : "La commande publique devra changer de cadre de référence"
Article suivant
07/04/20
Commande publique / droit public économique
Article de Me Gaspar paru dans Lexbase : "Indemnisation du candidat évincé irrégulièrement en raison d’un manquement commis dans le choix de la procédure de passation du contrat"
Article suivant
09/04/20
Collectivités territoriales / Droit administratif
Délai de recours : double restriction des modalités de contestation d’un acte règlementaire
Article suivant
25/04/20
Collectivités territoriales / Droit administratif
Le droit de dérogation à certaines réglementations reconnu au préfet pérennisé
Article suivant
06/05/20
Fonction publique / Agents publics
Assouplissement des conditions de télétravail dans la fonction publique
Article suivant
20/05/20
Commande publique / droit public économique
Budget primitif et documents préparatoires au budget pour démontrer le caractère inacceptable d'une offre
Article suivant
29/05/20
Collectivités territoriales / Droit administratif
Zoom sur le nouveau rescrit préfectoral
Article suivant
02/06/20
Commande publique / droit public économique
Nouvelle édition des guides « très pratiques » de la dématérialisation des marchés publics
Article suivant
02/06/20
Commande publique / droit public économique
La réparation par le juge administratif du préjudice subi par la personne publique victime de la pratique anti-concurrentielle d’entente par plusieurs entreprises
Article suivant
05/06/20
Commande publique / droit public économique
Réouverture des terrasses… et des référés précontractuel et contractuel pour les candidats évincés ayant remis une offre irrégulière
Article suivant
05/06/20
Commande publique / droit public économique
Recours en contestation de la validité d’un contrat administratif – précisions sur point de départ du délai de recours
Article suivant
22/06/20
Neutralisation d’une neutralisation d'un critère d'attribution à l'occasion du jugement des offres
Article suivant
22/06/20
Commande publique / droit public économique
Pondération des critères d'attribution – La liberté surveillée de l’acheteur public
Article suivant
29/06/20
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Modernisation des SCoT et rationalisation de la hiérarchie des normes : les derniers soubresauts de la loi ELAN - PARTIE 1
Article suivant
29/06/20
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Modernisation des SCoT et rationalisation de la hiérarchie des normes : les derniers soubresauts de la loi ELAN - PARTIE 2
Article suivant
07/07/20
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Projet de grand stade de rugby : la Fédération Française de Rugby déclarée hors jeu et condamnée
Article suivant
16/07/20
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Énergie et climat : trois directives pour le prix d’une ordonnance !
Article suivant
23/07/20
Commande publique / droit public économique
La relance sans élan par les marchés publics = le coup d'épée dans le béton des nouveaux seuils de dispense de mise en concurrence
Article suivant
24/07/20
Commande publique / droit public économique
Retrouvez l'interview croisée de Me CHARREL sur achatpublic.info sur les nouveaux seuils de 70.000 € pour les marchés de travaux et 100.000 € pour les denrées alimentaires
Article suivant
29/07/20
Commande publique / droit public économique
Les modifications de la réglementation en matière de commande publique ne sont pas applicables qu'à Wallis et Futuna (notamment)
Article suivant
07/08/20
Commande publique / droit public économique
#CCP : après le pavé, la plage 😅 - Fin de la mise à jour du Code de la commande publique du Moniteur
Article suivant
16/09/20
Médiation, MARD
Médiation : un décret crée une expérimentation pour les filières de responsabilité élargie des producteurs
Article suivant
21/09/20
Urbanisme / Environnement / Aménagement
GEOPORTAIL DE L’URBANISME : A VOS MARQUES, PRETS… PUBLIEZ
Article suivant
22/09/20
Construction / Immobilier public et privé
Lutte contre l'habitat indigne : de nouveaux outils pour être plus efficaces
Article suivant
12/10/20
Commande publique / droit public économique
Nouvelle édition du Code de la commande publique, commenté et annoté par Me CHARREL
Article suivant
16/10/20
Commande publique / droit public économique
Interdiction de soumissionner aux contrats de concessions : absence d’automaticité et droit de repentance
Article suivant
18/10/20
Commande publique / droit public économique
Simplification du régime des avances dans les marchés publics
Article suivant
28/10/20
Commande publique / droit public économique
Une CAO peut attribuer deux fois un même marché...
Article suivant
05/11/20
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Plein phare sur l’innovation
Article suivant
17/11/20
Commande publique / droit public économique
Irrégularité de l’addition des montants du BPU pour noter le critère « Prix »
Article suivant
01/12/20
Pénal des affaires publiques
Continuité pénale des sociétés absorbées : conséquence en droit public du revirement retentissant de jurisprudence de la Cour de Cassation
Article suivant
02/12/20
Commande publique / droit public économique
Pratiques anticoncurrentielles dans les marchés publics : entente illicite ou licite pour des entreprises d'un même groupe ?
Article suivant
03/12/20
Collectivités territoriales / Droit administratif
Avis, décisions et délibérations des personnes publiques : la visio pour tous
Article suivant
04/12/20
Commande publique / droit public économique
Validation de la Loi ASAP : il était temps !
Article suivant
09/12/20
Pénal des affaires publiques
Indices de corruption et commande publique : vers un développement des pratiques de compliance ?
Article suivant
15/12/20
Commande publique / droit public économique
Avenants dans la commande publique : quel recours pour les tiers ?
Article suivant
17/12/20
Collectivités territoriales / Droit administratif
Consécration légale de l'expérimentation "Territoire zéro chômeur de longue durée"
Article suivant
17/12/20
Commande publique / droit public économique
Possibilité de référés précontractuels multiples contre les marchés publics et les concessions
Article suivant
17/12/20
Commande publique / droit public économique
Décryptage de la Loi ASAP lors de l'interview de Me CHARREL à l'occasion des trophées de la Commande publique
Article suivant
18/12/20
Commande publique / droit public économique
Offres identiques par des entreprises liées = plusieurs offres d'un même opérateur
Article suivant
22/12/20
Construction / Immobilier public et privé
Action en garantie du titulaire contre le sous-traitant indirect
Article suivant
04/01/21
Actualité du Cabinet
Merveilleuse année 2021 !
Article suivant
10/01/21
Commande publique / droit public économique
L'avocat sans mandat peut toujours demander Décompte
Article suivant
15/01/21
Collectivités territoriales / Droit administratif
Reprise du personnel imposée par le Préfet : ne pas rester sur le carreau en cas de transfert de compétence
Article suivant
19/01/21
Commande publique / droit public économique
Réforme des CCAG : lancement de la consultation publique par BERCY
Article suivant
10/02/21
Construction / Immobilier public et privé
Devoir de conseil du maître d'oeuvre
Article suivant
10/02/21
Construction / Immobilier public et privé
Garantie décennale : quand la taille du maître d'ouvrage compte...
Article suivant
11/02/21
Commande publique / droit public économique
Réforme des CCAG - Webinaire de présentation des projets soumis à concertation
Article suivant
19/02/21
Commande publique / droit public économique
Offre irrégulière : ne parlons que de cela !
Article suivant
26/02/21
Commande publique / droit public économique
Procédure validée mais concession de service public suspendue !
Article suivant
06/03/21
Urbanisme / Environnement / Aménagement
#laffairedusiecle - Préjudice écologique suite à la carence de l'Etat : analyse et perspectives
Article suivant
07/03/21
Fonction publique / Agents publics
Fonction publique - Inéligibilité des DGS et DGAS en qualité de représentants du personnel
Article suivant
10/03/21
Commande publique / droit public économique
Commande publique : : l'obligation de réemploi ou de la réutilisation ou d'intégration de matières recyclées enfin consacrée
Article suivant
29/03/21
Actualité du Cabinet
Accompagnement du Nouveau Campus de l'école ARTFX - Plaine Images (Lille Métropole)
Article suivant
01/04/21
Commande publique / droit public économique
CCAG et CCP : bonne pêche pour le 1er avril !
Article suivant
04/04/21
Actualité du Cabinet
1er téléphérique urbain francilien attribué par IDFM
Article suivant
06/04/21
Commande publique / droit public économique
Plaidoyer pour une commande publique environnementale
Article suivant
09/04/21
Commande publique / droit public économique
Pour qu'il y ait concession de travaux, il ne faut pas de cession ! Et sans concession, mise en concurrence ?
Article suivant
16/04/21
Actualité du Cabinet
Ile-de-France Mobilités inaugure le Tram Lumière T9 nouvelle ligne Paris > Orly-Ville
Article suivant
20/04/21
Commande publique / droit public économique
Validité des critères sociaux pour l'attribution des marchés publics pour le Tribunal de l'Union Européenne
Article suivant
05/05/21
Construction / Immobilier public et privé
Responsabilité pénale du maître d'ouvrage et du coordonnateur SPS
Article suivant
11/05/21
Commande publique / droit public économique
BEFA et commande publique de travaux : Construire avant de louer n'est pas (toujours) tricher
Article suivant
20/05/21
Commande publique / droit public économique
L'obsolescence programmée de la jurisprudence SMIRGEOMES en commande publique
Article suivant
03/06/21
Urbanisme / Environnement / Aménagement
La substitution tacite de motifs consacrée dans le contentieux du refus d'autorisation d'urbanisme
Article suivant
03/06/21
Commande publique / droit public économique
Les limites d'un protocole transactionnel en concession d'aménagement
Article suivant
03/06/21
Collectivités territoriales / Droit administratif
Projet de Loi 4D pour une décentralisation augmentée ?
Article suivant
08/06/21
Médiation, MARD
Obtention du diplôme universitaire de Médiateur (IFOMENE)
Article suivant
10/06/21
Collectivités territoriales / Droit administratif
Taxe de séjour : les affaires reprennent !
Article suivant
11/06/21
Commande publique / droit public économique
Marchés publics de substitution : comment les appliquer ?
Article suivant
15/06/21
Commande publique / droit public économique
Pénurie de matières premières dans les marchés
Article suivant
15/06/21
Collectivités territoriales / Droit administratif
Les réseaux sociaux ne font pas bon ménage avec la campagne (électorale)
Article suivant
22/06/21
Commande publique / droit public économique
Mise à jour au 1er juillet 2021 des conditions de délivrance des certificats pour l'attribution des contrats de la commande publique
Article suivant
24/06/21
Commande publique / droit public économique
Propagande électorale : maldonne sur la distribution
Article suivant
25/06/21
Commande publique / droit public économique
Annulation d'office d'un contrat entaché d'un vice d'une particulière gravité
Article suivant
01/07/21
Construction / Immobilier public et privé
Domaine public : les chantiers de travaux des opérateurs de télécommunication peuvent être soumis à redevance
Article suivant
06/07/21
Commande publique / droit public économique
Tour de vis sur les accords cadres sans montant maximum par la CJUE
Article suivant
06/07/21
Collectivités territoriales / Droit administratif
Perspectives de la sécurité municipale (et plus) dans la Loi sur la Sécurité Globale
Article suivant
07/07/21
Commande publique / droit public économique
Festival d'art lyrique de Lamalou-les-bains aura bien lieu : après la COVID, le risque de suspension écarté par le juge des référés
Article suivant
07/07/21
Actualité du Cabinet
Lodges flottants de GRUISSAN : Alliance Plaisance réinvente votre été
Article suivant
31/08/21
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Volet urbanisme de la Loi Climat et Résilience : quelles sont les principales nouveautés ?
Article suivant
06/09/21
Commande publique / droit public économique
Loi Climat et marchés publics : quelles mesures pour faire face à l'urgence climatique ?
Article suivant
17/09/21
Commande publique / droit public économique
Formation pratique CCAG Travaux 2021
Les auteurs de l’article
Nicolas Charrel - Avocat associé - Médiateur
Nicolas Charrel
Avocat associé et Médiateur
Aurore Carnelutti
Avocat Collaborateur

Partager cette actualité sur les réseaux sociaux

Revenir
Nicolas Charrel
  • Avocat associé
  • Avocat au barreau de Paris
  • Avocat européen à la Cour du Luxembourg
  • Médiateur auprès des juridictions administratives
  • Formateur expert du Groupe Moniteur
Formations:
  • Prestation de serment (1995)
  • Certificat d'aptitude à la Profession d'Avocat (1995)
  • DEA Droit public de l’entreprise
Biographie

En sa qualité d’associé et référent sur les dossiers de la plupart des clients, Nicolas Charrel intervient de manière transversale dans l’ensemble des dossiers cités dans les références du cabinet dans la plupart des domaines du droit public des affaires et des institutions publiques, que ce soit en droit administratif général, en droit des contrats publics (marchés publics – délégations de service public – PPP – BEA – COT…), en droit de l’aménagement (urbanisme, construction, environnement) en droit pénal des personnes publiques.

Nicolas Charrel a pu acquérir une forte expérience de terrain, à l’écoute des services, des opérationnels et des élus, grâce à son expérience au sein des services juridiques.

Dans le domaine de l’assistance à maîtrise d’ouvrage, il  a acquis une expérience avérée en ce qui concerne le droit applicable aux acteurs publics (définition et évolution des compétences, identification des schémas généraux et planning de procédures, suivi des procédures administratives de la détermination des prestataires d’études jusqu’au traitement des réclamations des entreprises de travaux et gestion des contentieux en responsabilité, procédures d’urbanisme, financement…).

Il a également une forte expérience transversale dans le domaine de la construction publique d’équipements d’infrastructure et de superstructure comme en matière d’aménagement, garantissant les maîtres d’ouvrage d’une réelle capacité d’anticipation des difficultés qui se rencontrent à toutes les étapes de l’opération.

Son expérience de bientôt 30 ans dans l’assistance juridique et le contentieux lui permet d’assurer une véritable ingénierie juridique dans la conduite des projets publics, une capacité d’appréhender la dimension risk management pour les décisions à prendre, de définir la stratégie en cas de contentieux et d’assurer la défense et la représentation devant toutes les juridictions pouvant être saisies.

Ses dernières références significatives
  • Assistance mise en place expérimentale et innovante de Lodge Boats
  • Acquisition du Stade de football des Costières par le Nîmes Olympique
  • Contrat de réhabilitation des bains de Strasbourg
  • Assistance juridique pour la réalisation du Stade Jean Bouin à Paris
Ses derniers articles
Dernière actu
17/09/21
Commande publique / droit public économique
CCAG travaux : nouvelle formation pratico-pratique sur les incidences du nouveau CCAG 2021
06/09/21
Commande publique / droit public économique
Loi Climat et marchés publics : un lointain rendez-vous ?
31/08/21
Urbanisme / Environnement / Aménagement
Objectif phare de lutte contre l'artificialisation des sols et le développement des grandes surfaces commerciales
Revenir
Aurore Carnelutti
Formations:
Biographie
Domaines de compétences
Ses dernières références significatives
Ses derniers articles
17/09/21
Commande publique / droit public économique
CCAG travaux : nouvelle formation pratico-pratique sur les incidences du nouveau CCAG 2021
06/09/21
Commande publique / droit public économique
Loi Climat et marchés publics : un lointain rendez-vous ?
06/09/21
Commande publique / droit public économique
Loi Climat et marchés publics : un lointain rendez-vous ?

Partager cette actualité sur les réseaux sociaux